«

»

Fév 23

Les pharmaciens se mobilisent sur l’observance : un rapport de l’académie de pharmacie préconise des « entretiens adhésion/observance » réguliers !

L’académie de pharmacie vient de rendre public un rapport adopté en décembre dernier sur l’observance. Après une synthèse relativement intéressante (mais peu nouvelle pour qui a lu sur l’observance) sur les définitions, les mesures possibles et les déterminants de l’observance (dont la galénique des médicaments), l’académie de pharmacie préconise un certains nombres de propositions qui sont adressées aux différents acteurs du système de santé : les prescripteurs, les malades, les associations de malade, les laboratoires pharmaceutiques, les pharmaciens, les établissements de soins et les pouvoirs publics. Avec une posture qui répète que l’observance n’est pas « naturelle », et l’inobservance complexe à expliquer, les pharmaciens souhaitent renforcer leur rôle de « sentinelle » dans le suivi des maladies chroniques (en instaurant par exemple un pharmacien référent) et aussi de « conseil » (par exemple sur le planning des prises et la prévention des interactions). Côté outils, le dossier pharmaceutique permettrait déjà de savoir si les patients se réapprovisionnent régulièrement (sur les 3 derniers mois mais ne serait pas adapté pour évaluer l’observance, l’information délivrée doit être claire et accessible (transmise au bon moment pour le patient, adaptée à son niveau de connaissances, son vécu, ses représentations…), l’éducation thérapeutique est préconisée pour les changements de comportement, et la préparation de doses à administrer (DPA) pour les patients qui n’ont pas la capacité physique ou mentale d’organiser la prise de leurs traitements. A noter que la télésurveillance reste limitée par des considérations psycho-sociales et juridico-éthiques et qu’une démarche mécaniste de sanction serait « à proscrire ». Enfin, le rapport plaide pour un renforcement de la formation des pharmaciens (initiale et continue) en sciences sociales appliquées à l’adhésion thérapeutique et pour le remboursement par les pouvoirs publics d’un « entretien d’adhésion » mené par le pharmacien.

Rapport observance Académie de pharmacie Fév 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *